Tourisme saharien / Saoura: une saison “satisfaisante”

Tourisme saharien / Saoura: une saison “satisfaisante”

BECHAR- La région de la Saoura augure d’une saison touristique saharienne “satisfaisante” cette année, avec la relance de plusieurs activités touristiques et le nombre considérable de touristes y ayant séjourné depuis le début de la saison en octobre dernier, prédisent dimanche des professionnels et autres opérateurs du secteur du tourisme à Bechar.

Dans l’ensemble, une bonne reprise des activités touristiques notamment dans les segments liés à la restauration, l’hôtellerie, l’hébergement chez l’habitant, le commerce et les activités de loisirs et de détentes, est constatée dans les sites naturels et touristiques des wilayas de Bechar et Béni-Abbès, ont-ils confié à l’APS.

Cette dynamique touristique n’est pas sans impact économique “positif” sur les activités des opérateurs du secteur et la population, ont souligné des responsables communaux et des opérateurs locaux de tourisme à Taghit (wilaya de Bechar) et à Béni-Abbès, des destinations très prisées par les touristes nationaux et étrangers.

La période allant d’octobre à décembre 2021 a été “très bénéfique” pour l’économie locale de ces régions, notamment à Taghit, grâce à la présence d’une forte clientèle composée essentiellement de touristes nationaux issus de déférentes régions du pays, donnant lieu à une intensification des prestations de service, dont l’hôtellerie, la restauration, le transport et l’artisanat traditionnel, selon des professionnels du secteur.

A  titre d’illustration, Taghit a enregistré du 12 décembre 2021 au 1er janvier 2022, un pic d’affluence avec 40.000 touristes et visiteurs, a affirmé à l’APS le président de l’Assemblée populaire communale (APC) Mohamed Chkifi.

“L’actuelle saison touristique, spécifiquement à Taghit et Béni-Abbès, est l’une des plus marquantes de par l’importance de la fréquentation des touristes et la promotion des services, consolidés par l’implication des jeunes et autres catégories de la population à ces activités”, a soutenu Mohamed Nador, opérateur touristique de Taghit.

Depuis le lancement de la saison touristique saharienne, la fréquentation touristique “est au rendez-vous”, et les activités dans ce secteur sont “satisfaisantes”, avec un “bon” taux de remplissage en matière d’hébergement, que ce soit dans les structures hôtelières conventionnelles ou à travers la formule de l’hébergement chez l’habitant, avec une soixantaine de familles s’adonnant à cette activité à Taghit, a-t-il expliqué.

Soutien et encouragement de l’investissement

Boudjemaa Bentayeb, responsable de l’Office communal du tourisme d’Igli et également secrétaire général de cette daïra (77 km du chef-lieu de wilaya de Béni-Abbès), a confirmé le “succès” de la destination Saoura, appelant aussi à “relancer les destinations et les produits touristiques des autres localités de la région à l’exemple d’Igli, qui dispose d’importantes potentialités touristiques et naturelles, “encore méconnues par les touristes nationaux et étrangers”.

“Cette relance doit être confortée par des soutiens multiples aux Offices communaux de tourisme des wilayas de Béni-Abbès et Bechar, pour leur permettre de promouvoir le produit touristique”, a-t-il suggéré tout en proposant de les inclure dans toutes les phases de promotion des produits touristiques locaux et nationaux, notamment en matière d’investissement, public et privé, et d’accompagnement.

Selon M.Bentayeb, la région d’Igli est connue pour sa richesse culturelle amazighe, de même que pour sa longue histoire et ses sites de tumulus, gravures rupestres, fours à chaux, digues de retenue ancestrales, et les ksour d’Igli et de Mazzer.

Cette dernière localité, qui se trouve à quelques encablures du chef-lieu de la commune, est réputée pour ses sept (7) sources d’eaux thermales de bonne qualité, localisées à l’intérieur de sept (7) grottes et considérées comme des sites touristiques d’une grande importance.

A travers l’Office communal du tourisme, le travail s’oriente vers la promotion des randonnées dans le grand Erg Occidental et de la pratique du ski sur sable et de bains de sablo-thérapie, de même que des visites au village touristique de Touzdit, relevant de l’Office national du tourisme et des séjours dans le cadre de la formule “Tourisme Chez l’habitant”, sachant que cinq (5) familles s’adonnent actuellement à cette activité touristique dans la région, a-t-il indiqué .

“Nous sommes disposés à soutenir et accompagner tout investisseur dans notre wilaya et à aplanir les entraves qu’ils peuvent rencontrer”, a assuré, des côté, le président de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) de Béni-Abbès, Touhami Kendoussi.

Cette wilaya, où est projetée la réalisation d’un nouvel aéroport, compte faire du secteur du tourisme un atout de son développement économique, de par l’existence d’énormes potentialités touristiques et naturelles, et d’une zone d’expansion touristique (ZET) de 72 hectares, a fait savoir le wali de Béni-Abbès, Saad Chenouf.

Les actions de promotion du secteur dans cette nouvelle wilaya sont confortées par l’existence d’un institut national supérieur de formation professionnelle (INSFP), spécialisé dans les métiers du tourisme, ce qui permettra d’assurer une main d’œuvre qualifiée aux opérateurs du secteur.

Partagez sur :

Source : APS

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.