Manifestations et fêtes locales

On distingue plusieurs manifestations et fêtes locales, en Algérie, dont des Festivals nationaux et internationaux culturels et touristiques, ainsi que des fêtes locales traditionnelles.

Festivals culturels et touristiques annuelle :

  • Festival international de Timgad, (août) wilaya de Batna.
  • Festival Maghrébin de la musique andalouse (décembre) Alger.
  • Festival culturel international de musique jazz (mai) Constantine.
  • Festival culturel international de « Abalessa-Tin Hinan » pour les arts de l’Ahaggar (février) à Tamanrasset,
  • Festival culturel arabo africain de la danse folklorique (août) Tizi Ouzou,
  • Festival culturel international de musique andalouse « Malouf », (juillet) Constantine.
  • Festival culturel international de Djémila, (août) wilaya de Sétif,
  • Festival culturel international de la bande dessinée (octobre) Alger.
  • Festival culturel international de musique « sammaâ soufi – السماع الصوفي » (novembre)
  • Festival international du cinéma (décembre) Alger.
  • Festival culturel international de musique andalouse et des musiques anciennes (décembre) Alger.

Fêtes locales :

Les populations locales, à travers le territoire national, célèbrent des fêtes locales ancrées dans les traditions de la société algérienne, on peut citer les plus célèbres parmi celles-ci :

Tafsit « les couleurs du printemps » à Tamanrasset :

Tafsit en amazigh veut dire printemps, est une fête de joie qui dure trois jours célébrant l’avènement du printemps, c’est une occasion pour organiser de nombreux concours comme celle de la course des chameaux ou du meilleur artisan. C’est également au cours de cette fête que l’ensemble des habitants du tassili du Hoggar se rencontrent à Tamanrasset afin de faire revivre et valoriser des traditions ancestrales.

S’boue de Timimoun :

Coïncidant avec la fête du Mawlid et du septième jour de la naissance du prophète Mohammed (qu’Allah le bénisse et le salue), la fête de S’boue, qui dure sept jours et sept nuits et est rythmée par le son des karkabous, est devenue au fil des années une grande attraction touristique avec des circuits à travers les vieux ksour et palmeraies du Gourara.

Maoussim Taghit ou la fête des dattes à Béchar :

Le Maoussim de Tghit est célébré à la fin de chaque mois d’octobre, pour la récolte de la datte, principale ressource de la Saoura. Cette fête, dont l’existence remonte à plus de 19 siècles, dure 3 jours durant lesquels on peut entendre les sons du bendir, du goumbri et des chants populaires.

Fête de la poterie (commune de Maâtkas) wilaya de Tizi Ouzou :

La fête de la poterie se déroule chaque année au mois de juin, dans la commune de Maâtkas, près de Boghni, au sud de Tizi Ouzou. Le métier de la poterie est, dans cette région, essentiellement féminin et les femmes des ath khelil sont réputées pour la qualité de leurs ouvrages réalisés à l’aide d’ustensiles domestiques et à partir de l’argile rouge.

Fête du bijou d’argent (commune d’Ath Yenni) wilaya de Tizi Ouzou :

Les Ath Yennie célèbrent le bijou en argent au cours du mois de Juillet de chaque année. Le bijou est serti d’argent et de corail, ornement principal.

Fête du tapis de Ghardaïa :

Cette fête se déroule durant les vacances du printemps (mi-mars). La capitale de la vallée du M’Zab est ponctuée par une exposition des différents tapis du pays, des soirées folklorique animées par des troupes de karkabou et, des visites touristiques à travers les cinq villes de la métropole de la vallée du M’zab ou Béni Izguen se retrouve à l’honneur avec son mythique marché de vente à la criée.

Fête de la S’biba (commune de Djanet wilaya d’Illizi) :

Cette fête se déroule durant la période d’El Achoura (le dixième jour du mois de l’Hégire « Moharrem » qui symbolise la victoire du prophète Moussa sur le Pharaon d’Egypte). Cette fête commémore un pacte de paix entre les tribus locales de la région pour perpétuer une tradition millénaire.

Fête de sidi Ahmed El Medjdoub Aassla (wilaya de Naama) :

Célébrée à Assla dans la wilaya de Naâma, chaque année le premier vendredi de la mi-octobre, la waâda de Sidi-Ahmed Medjdoub Le ksar de Assla a été construit au XVe siècle, c’était un village de transit des caravanes allant vers Touat et Gourara. Assla est dénommée ainsi à cause de l’abondance du miel dans la cité, due à l’existence d’innombrables ruches d’abeilles dans les montagnes environnantes. La capitale des Medjadba est donc le théâtre d’une très grande fête à caractère aussi bien religieux, culturel que commercial. La waâda du saint S.-A. Medjdoub est célébrée depuis 1904. Chaque année, l’organisation s’améliore et le nombre de visiteurs augmente. C’est la zaouïa qui s’occupe d’organiser ce grand rendez-vous.

Fête de sid M’hamed ben ouda à Relizane :

Les origines et l’histoire de cette fête « waâda » remonte à la nuit des temps. La célèbre tribu de Flita, tient son traditionnel Taâm, baptisé du nom du saint homme, Sidi-M’hamed Benaouda. Les flitas, et les populations locales perpétuent, ainsi, une tradition ancestrale qui s’est enracinée dans la vie de la cité et des relizanais et qui imprègnent de cette touche de spiritualité et de mystique la vie et le quotidien d’une région inscrite, désormais, dans la modernité. Durant cette célèbre fête une grande Kheïma est installé comme symbole de la récitation du saint Coran et de l’hospitalité.

Tourisme Ghardaïa APS | Manifestations et fêtes locales Algerie | Manifestations et fêtes locales - HARBA-DZ

En plus des manifestations populaires organisées chaque année, de centaines d’autres fêtes locales sont célébrées annuellement dans plusieurs régions de l’Algérie, attirant des visiteurs de l’intérieur du pays ainsi que de l’étranger, elles constituent une composante fondamentale du produit touristique culturel.

Source : Ministère du Tourisme et de l’Artisanat 

Partagez sur :