Le documentaire “Sophonisbe, reine sacrifiée de Cirta” présenté à Alger

Le documentaire “Sophonisbe, reine sacrifiée de Cirta” présenté à Alger

ALGER- Le long métrage documentaire “Sophonisbe, reine sacrifiée de Cirta” du regretté réalisateur Abdallah Touhami, a été présenté lundi soir à Alger, dans le cadre de la Semaine du film documentaire (12-17 mars).

Accueilli à la salle de cinéma El Khayam, ce long métrage de 72 mn, déroule l’histoire de la reine carthaginoise, Sophonisbe, fille d’Hasdrubal Gisco qui s’est retrouvée au cœur des rivalités politiques de deux rois numides, Syphax et Massinissa.

Présenté en Tamazight et sous-titré en français, le documentaire met en scène les tribulations de Sophonisbe, à la beauté ensorcelante, prise dans un jeu d’intérêts politiques.

Carthage subit une défaite cuisante par le général romain Scipion, au grand désarroi de Sophonisbe, qui était promise à Syphax, allié des Carthaginois.

Sophonisbe craint de subir le sort des vaincus et être emmenée à Rome, après la capture de Syphax.

Entre l’amour et la patrie, la princesse se retrouve écartelée et reçoit une proposition du roi Massinissa qui souhaite l’épouser et faire d’elle la reine de Cirta, capitale de la Numidie unifiée.

Appuyé d’éclairages d’universitaires et historiens, le film puise dans les archives en se référant à des ouvrages historiques attestées, comme les récits du préhistorien français Gabriel Camps, spécialiste de l’histoire des Berbères.

Le réalisateur a également eu recours à des séquences mises en scène afin d’illustrer quelques événements marquants de la vie de Sophonisbe.

Organisée par le Centre algérien de développement du Cinéma (Cadc), la Semaine du film documentaire a programmé jusqu’au 17 mars la projection de 12 longs métrages documentaires aux contenus en lien avec l’architecture, l’histoire, l’anthropologie et le patrimoine.

A raison de deux séances par jour, le public aura à découvrir des œuvres de cinéastes algériens et étrangers notamment “Les Camps de Regroupements” de Said Oulmi, “Enrico Mattei et la Révolution algérienne” de Ali Ayadi, ou encore deux autres documentaires, “Bahrouna” de Fatiha Afiane et “Ni là-bas, ni là-bas” de Hocine Saadi, qui seront présentés en avant-première.

Partagez sur :

Source : APS

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.