La pièce “Nefna wa la yefna El Watan”, une expérience scolaire soutenue par le TNA

La pièce “Nefna wa la yefna El Watan”, une expérience scolaire soutenue par le TNA

ALGER – La pièce de théâtre “Nefna wa la yefna El Watan”, une expérience scolaire soutenue par le Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (TNA) qui traite d’une tragédie historique à travers le sacrifice d’un groupe de martyrs de la révolution a été présentée jeudi à Alger à l’occasion de la Journée du Chahid, célébrée le 18 février de chaque année.

Monté et produit par le Lycée Reguig-Hammoud-Ibn El Aid dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah sous la houlette de son Chef d’établissement Smail Allali, le spectacle s’est renforcé avec le soutien du TNA entré en collaboration dans ce projet pédagogique avec une assistance portée sur les costumes, la scénographie et la mise en scène.

“Nous œuvrons à donner une impulsion au Théâtre scolaire pour découvrir de nouveaux talents et encourager la pratique du 4e Art”, a estimé le directeur du TNA, Mohamed Yahiaoui, présent à la cérémonie avec les comédiens et metteurs en scène, Nidal El Djazairi et Brahim Chergui.

La “redynamisation du Théâtre dans les établissements scolaires”, est une des “orientations récemment réitérée, tant au niveau de notre tutelle que celle du secteur de la Culture et des Arts”, a appuyé Smail Allali, avant l’entame de la cérémonie, ouverte avec l’Hymne national algérien.

Ecrit et mis en scène par la conseillère d’Education de l’établissement, Faiza Karoun, sur une idée du film du regretté, Ammar Laskri (1942-2015), “Patrouille à l’Est” (1975), le spectacle, alterné par la diffusion de chansons patriotiques et documents vidéos sur la guerre de libération nationale, raconte l’histoire d’un groupe de martyrs, tombés au champ d’honneur, non sans avoir accompli leur mission.

La conception du spectacle a été renforcée par les orientations et les recadrages de la célèbre comédienne et metteure en scène, Nidal El Djazairi, représentant le TNA, qui a complété le travail de Faiza Karoun, en prodiguant, lors des dernières répétitions, de précieux conseils aux comédiens, sur, entre autre, la diction du texte, la manière de jouer, la gestuelle et les déplacements, autant d’éléments dans la direction d’acteur, nécessaires à la crédibilité du comédien dans son jeu.

D’un autre côté, le président de l’association culturelle pour le théâtre, les “Cadets de Ain Benian”, Mustapha Alouane est lui aussi venu généreusement à la rescousse, en aidant d’abord à restructurer la trame, puis en assurant la bande son et la projection sur grand écran de photos des glorieux martyrs de la révolution algérienne.

“Notre devoir est de tendre la main à ces jeunes pour les aider à progresser dans leurs passions artistiques”, explique Mustapha Alouane, visiblement “heureux d’apporter sa contribution à la réussite de ce spectacle”.

Entre comédiens, narrateur, conteur et chanteurs, le spectacle a brillamment été servi par les jeunes lycéens, Raifa Amani, Amina Kouachi,Fatma Zohra Benslimane, Selma Messaoud, Maya Ganoun, Widad Kahl Erras, Aziz Ketreb, Mohamed Abdelmalek Lemounes, Oussama Berrechdal, Raouf Bahous, Fateh Dahmani, Abderraouf Boularouk, Wail Ahfir et Zakaria Ousrine.

A l’issue de la cérémonie, le directeur du TNA s’est engagé à “accompagner”, en matière de formation, le lycée Reguig-Hammoud-Ibn El Aid, en accueillant ses encadreurs et ses élèves au TNA et en mettant ses responsables en contact avec des organisations culturelles, à l’instar de l’Ecole supérieure des Beaux Arts d’Alger (ESBAA), l’Institut national supérieur de musique (INSM), ou encore le Centre National de la Cinématographie et de l’Audiovisuel (CNCA).

Partagez sur :

Source : APS

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.