« Pierres précieuses » première exposition de Amine Goutali

« Pierres précieuses » première exposition de Amine Goutali

ALGER- Soumettant depuis peu sur les réseaux sociaux ses réalisations en matière « Pebble Art », Amine Goutali partage, dans sa prochaine exposition, sa passion pour la mer, les arts et la littérature, à travers de petits tableaux faits de collage de galets, et qui peuvent raconter Merzak Bagtache, imiter Rouiched ou évoquer l’harmonie d’un orchestre chaâbi.

Après les réseaux sociaux où il s’était également illustré pour ses écrits et ses photographies, il compte confronter ses oeuvres au regard du public qu’il va rencontrer, pour la première fois dans le monde réel, à la faveur de sa première exposition, « Pierres précieuses », prévue le 18 décembre au Centre culturel universitaire d’Alger.

Cette passion pour cet art, nouveau pour les uns, connu pour d’autres, est née dans un contexte marqué par la Covid-19, où chacun tentait de trouver un moyen d’expression pour supporter les contraintes relatives au confinement. Résidant dans la petite ville côtière de Aïn-Taya à Alger, Amine Goutali a passé des heures, au bord de la mer, à ramasser des galets en essayant d’adapter ses idées aux formes, couleurs et motif du matériau.

Grâce à un travail quasi quotidien, il a amélioré le rendu esthétique de façon à proposer des tableaux plus élaborés et leur donnant un sens qui repose sur l’identité algérienne où se lit en filigrane l’amour de la mer de Merzak Bagtache et l’intérêt pour l’image poétique de Mohamed Dib portée par des personnages évoquant Rouiched et Ouardia Hamitouche.Voulant de composer des scènes du vécu et des situations de vie les plus ordinaires, sur une note d’humour, l’artiste propose un format inspiré de la bande dessinée et du roman graphique où El Djoher et Hassan évoluent dans des tableaux comme le faisaient Zian et Bouzid dans l’oeuvre de Slim.

Amine Goutali explique que c’est « grâce aux réseaux sociaux que ses travaux ont pu émerger de l’anonymat », estimant que c’est là, un « support de première importance dans la mise en valeur des œuvres artistiques » où il a trouvé « un accueil plus que favorable et où les encouragements n’ont jamais manqué ».

Journaliste de profession et anciennement chef de la rubrique culturelle du quotidien Horizons, Amine Goutali s’intéresse de près au monde de la culture, des arts, de l’histoire et du patrimoine. Mordu de musique et de littérature algérienne il nourrit également une passion pour la photographie.

Partagez sur :

Source : APS

Voir aussi

Laisser un commentaire