Concert du duo espagnol Elena Gadel et Marta Robles à Alger

Concert du duo espagnol Elena Gadel et Marta Robles à Alger

ALGER – “Las mujeres de mi vida” (Les femmes de ma vie), un concert de musique traditionnelle du Sud de l’Espagne, a été animé, mardi à Alger, par le duo Elena Gadel et Marta Robles, en célébration de la Journée internationale de la femme, devant un public nombreux.

Accueillies au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), Elena Gadel au chant et Marta Robles (Composition, guitare et chœur) toutes deux, aussi créatives que virtuoses ont enflammé la salle de spectacles Mustapha-Kateb, durant près d’une heure de temps, étalant une quinzaine de pièces tirées essentiellement du patrimoine de chants populaires espagnols qui s’exprime dans un mélange de flamenco, copla, rumba et pop, entre autre.

A travers un répertoire de pièces évoquant la femme dans son rapport à l’adversité de la vie, le duo d’artistes a mis en valeur l’apport de celle-ci à pouvoir changer les choses grâce à sa détermination et son pragmatisme.

Des pièces comme, “Navega Sola”, “Cisne”, “Loca”, “Perdoname Por Eso”, “Paraules De Amor”, ” Se Acabo” et “Nostalgia Milionaria”, ont été rendues dans un élan créatif et une maîtrise technique très appréciés par le public.

“La Tarara” (la folle), également interprétée par le duo, est une chanson populaire du XIXe siècle qui raconte l’histoire d’une jolie fille qui dansait dans les champs pour le plaisir des paysans travaillant la terre, et qui avait inspiré le grand poète espagnol Federico Garcia Lorca (1898-1936) dans l’écriture de sa célèbre poésie éponyme.

Fringantes et enjouées, les deux artistes ont fait montre de toute l’étendue de leurs talents respectifs, mettant de l’entrain dans la salle en faisant participer le public dans une ambiance joyeuse et festive.

Les sonorités des cordes piquées et les accords renversés de la guitare de Marta Robles caractérisant le genre flamenco, ont été renforcés par les dissonances harmoniques et les envolées phrastiques de l’artiste, donnant un champ d’expression plus contemporain, ouvert sur l’ensemble du bassin méditerranéen, à une musique représentative du sud de l’Espagne.

Au-delà de leur génie et leur savoir faire, le duo de femmes a toujours affiché sa volonté de s’affirmer, bravant, lors de cette journée internationale dédiée à la femme, les “qu’en dira-t-on” des conservateurs qui voient d’un mauvais œil la femme assurer le rôle de l’accompagnement et du solo à la guitare dans le genre flamenco, préférant la cantonner uniquement au chant et à la danse.

Racontant entre autre, le pays, la terre, la vie, l’amour, la nostalgie, l’exil, la séparation et la mélancolie, le flamenco est un chef d’œuvre du patrimoine immatériel de l’humanité classé depuis 2010 par l`Organisation des Nations Unies pour l`Education, la Science et la Culture (Unesco).

En présence de l’ambassadeur d’Espagne, Fernando Moran et des représentants de différentes missions diplomatiques accréditées en Algérie, invités à ce concert, le public, applaudissant longtemps “cette belle fusion en duo”, a savouré tous les moments du spectacle dans l’allégresse et la volupté.

“Las mujeres de mi vida”, concert au genre musical introspectif, a mêlé les chants de complainte et de nostalgie du flamenco à des cadences renvoyant au jazz et aux rythmes sud américains, permettant une rencontre judicieuse sur une même partition, de ce duo créé en 2021, qui invite à “la réflexion sur la situation des femmes et de leurs droits, mettant en valeur celles et ceux qui contribuent à l’amélioration de leur condition”.

Le concert “Las mujeres de mi vida” (Les femmes de ma vie) d’Elena Gadel et Marta Robles a été organisé par l’Ambassade d’Espagne en Algérie et l’Institut Cervantès d’Alger, en collaboration avec le TNA.

Partagez sur :

Source : APS

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.